Comment cultiver des plantes en pot ?

Cultiver des plantes en pot est un excellent moyen d’apporter de la vie et de la couleur dans les endroits généralement ternes de votre jardin. Les patios, les balcons et les jardinières sont autant d’endroits où les plantes peuvent être facilement présentées en pots. Les plantes en pot nécessitent plus d’entretien que les plantes en terre, mais en suivant ces conseils, vous trouverez cela facile. Vous pouvez cultiver une grande variété de plantes dans leurs pots.

Ce qu’il faut savoir

  • Convient pour : toutes les plantes cultivées en pots, bacs et autres récipients.
  • Calendrier : toute l’année, mais principalement du milieu du printemps au début de l’automne.
  • Difficulté : modéré.

Quelles plantes en pot ?

Presque tous les types de plantes peuvent être cultivés en pot. En général, plus le pot et la plante sont grands, plus il est facile d’en prendre soin. Les plantes tendres, charnues et feuillues comme les tomates et les fuchsias seront plus exigeantes que les plantes « coriaces » comme les pélargoniums (géraniums tendres) ou la lavande.

L’entretien général

La plantation

Plantez au début du printemps pour que les plantes s’enracinent et s’établissent rapidement. Les plantations d’automne peuvent entraîner des pertes par engorgement et les feuillages persistants peuvent se détériorer au cours de l’hiver en raison de la sécheresse des racines ou du feuillage brûlé par le vent.

L’arrosage

L’arrosage est l’une des tâches les plus importantes lors de la culture de plantes en pot. Les racines ont besoin d’un équilibre entre l’air et l’eau pour bien pousser, ce qui est facile à obtenir si vous disposez d’un compost ou d’un sol de bonne qualité. Les plantes ne poussent pas bien si leurs racines sont dans un compost trop humide (pas assez d’air). Elles tireront souvent profit du fait de laisser le compost sécher un peu entre les arrosages. Consultez les conseils ci-dessous sur les soins d’été et d’hiver pour obtenir des informations sur l’arrosage des plantes en pot. La quantité d’eau d’arrosage dépendra aussi beaucoup des conditions météorologiques.

Le manque d’eau entraînera le dessèchement des plantes, voire leur mort. Mais l’arrosage excessif est également très dommageable car la plupart des plantes n’aiment pas rester dans l’eau.

Rempotez à nouveau

Les racines des plantes finissent par remplir les pots, ce qui réduira souvent leur croissance. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose car les plantes légèrement stressées sont souvent attrayantes et une croissance plus lente réduit l’entretien nécessaire. Cependant, il faudra éventuellement déplacer la plante dans un pot plus grand ou le compost devra être remplacé dans le même pot. Ceci car les composts perdent leur structure avec le temps.

Les arbustes et les arbres qui restent dans un pot pendant des années sont particulièrement vulnérables à moins d’être rempotés. Ces étapes assureront le succès du rempotage dans un contenant plus grand.

  • Lorsque vous déplacez les plantes dans un contenant plus grand (une taille plus grande à chaque étape), rempotez au début du printemps dès qu’elles montrent des signes de croissance.
  • Retirez un peu de l’ancien terreau, faites glisser la plante et arrachez les racines, en les coupant si nécessaire.
  • Lorsqu’il n’est plus pratique de les rempoter chaque année dans un pot plus grand, il faut les rempoter dans le même pot au moins tous les deux ans. Remplacer un tiers du compost et des racines par du compost frais.

Les années sans rempotage, enlever la couche supérieure (5 cm) et le remplacer par du terreau frais.

Les soins d’été

Les plantes en pots ont besoin d’attention toute l’année, mais l’été est la période la plus critique car les plantes peuvent rapidement manquer d’eau et d’éléments nutritifs.

L’arrosage

  • Vérifiez l’humidité quotidiennement d’avril à septembre (deux fois par jour par temps chaud). S’il a plu, il est utile de vérifier que le sol est bien humide sous la surface.
  • Arrosez abondamment, en remplissant le conteneur jusqu’au bord et en le laissant s’égoutter, puis en le remplissant une deuxième fois pour s’assurer que tout le compost est bien humidifié.
  • La plupart des plantes se porteront bien si on les laisse se dessécher un peu entre les arrosages et elles s’adapteront à utiliser moins d’eau si on leur en donne moins.
    Essayez d’éviter de laisser les plantes atteindre le stade du flétrissement. Bien qu’elles soient susceptibles de se rétablir, leur croissance peut en être affectée.
    Il n’est pas nécessaire d’arroser jusqu’à ce que l’eau s’écoule du fond du pot. Vous pouvez utiliser une soucoupe pour capturer l’excédent.
  • Si l’eau ne s’écoule pas librement, vérifiez que les trous de drainage ne soient pas obstrués et évaluez la structure du compost. Au fur et à mesure que les composants organiques se décomposent, le compost devient détrempé, dense et manque d’air.
  • Il est peu probable que le revêtement ou le scellement des pots en terre cuite avec des matériaux imperméables réduise de beaucoup le besoin d’arroser. En effet, la plupart de l’eau est perdue par les feuilles des plantes.
  • Regrouper les pots pour un ombrage mutuel réduira le stress thermique des plantes.
  • Le paillage aidera à supprimer les mauvaises herbes. Mais comme la plupart de l’eau est perdue par les feuilles des plantes, il faudra quand même arroser avec soin.

L’engrais

  • D’avril à fin août, utilisez un engrais liquide à usage général ou, de préférence, un engrais à haute teneur en azote.
  • Vous pouvez également ajouter un engrais à libération contrôlée au moment de la plantation.
  • Avec les composts sans terre, assurez-vous que l’engrais contient des oligo-éléments essentiels.
  • Après la fin de l’été, l’alimentation est habituellement suspendue jusqu’au milieu du printemps. Toutefois, les plantes à massifs et les autres plantes annuelles de courte durée bénéficieront d’une alimentation jusqu’au début de l’automne.
  • Nourrissez les plantes quand le compost est humide.

L’entretien hivernal

En hiver, le principal danger est le gel du sol, qui peut tuer les plantes.

La protection contre le gel

  • Protégez les pots avec du plastique à bulles ou placez-les sous abri temporaire.
  • Pendant les périodes très humides, placez les plantes sous abri temporaire si le compost est détrempé,. Ceci jusqu’à ce qu’il ait un peu séché.
  • Par temps pluvieux, soulevez les pots du sol en les sur-élevant sur des pieds pour garder le fond du pot hors de l’eau.
  • Enlevez les soucoupes en hiver.

L’arrosage

  • L’arrosage peut encore être nécessaire pour les conifères surtout si vous les avez déplacés sous abri, afin qu’ils ne reçoivent pas la pluie. Vérifiez les conifères au moins une fois par semaine et arrosez-les au besoin.
  • L’arrosage est rarement nécessaire pour les plantes à feuilles caduques.
  • Éviter l’arrosage en cas de gel

L’alimentation en engrais

  • L’alimentation en engrais n’est pas nécessaire pendant les mois d’hiver. L’arrosage excessif est la cause la plus fréquente de perte de plantes en pot. L’arrosage devrait viser à garder le compost humide, jamais détrempé et évitez d’alterner sécheresse et saturation.
  • Les plantes en pot souffrent d’un grand nombre des mêmes ravageurs et maladies que lorsqu’elles sont cultivées en terre. Tels que les pucerons, les algues, les hépatiques et les cochenilles des mousses. Les moucherons du charançon de la vigne sont des ravageurs particulièrement communs des plantes en pot.
  • Le rempotage excessif est une autre cause fréquente de problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *