Installer un chauffage au sol

Avant l’arrivée de l’hiver, vous souhaitez entreprendre un chantier qui vous tient à cœur : vous désirez installer un chauffage au sol afin de profiter d’une chaleur douce. Dans la salle de bain, la chambre ou le séjour, voici quelques conseils bien utiles.

Chauffage au sol, de quoi s’agit-il ?

Le principe est ancien. Après tout les romains avaient déjà compris que faire passer des canalisations d’eau chaude sous le plancher d’une salle permettait de la chauffer. Cette méthode de chauffage est à nouveau en faveur de nos jours.
Il existe deux façons de chauffer une pièce par le sol :

  • À l’ancienne. Donc de façon hydraulique : toujours ce principe ancestral, faire passer de l’eau chaude dans les canalisations placées sous le plancher.
  • Le chauffage au sol électrique. Le principe est le même finalement : Au lieu d’eau chaude, on fait passer de l’électricité dans les résistances électriques placées sous le sol.

Dans le premier cas, le réseau de canalisation devra être relié à la chaudière ou une pompe à chaleur. Pour le chauffage électrique, le branchement se fait naturellement sur le réseau électrique de la maison.

Nous verrons ici le cas d’un chauffage au sol hydraulique.

Préparez le sol avec l’isolation appropriée

Avant toute chose, faites en sorte que votre sol soit parfaitement plat : Vous pouvez utiliser un laser ligne afin de vous en assurer. Surtout, pensez à couper le courant pendant toute la durée de vos travaux. Votre sol doit être très propre afin de pouvoir accueillir la sous-couche. Celle-ci se fixe très facilement à l’aide de scotch double-face. La sous-couche se présente sous la forme de bandes qui peuvent être fixées entre elles afin d’obtenir un ensemble homogène et stable.

Avant de poser la tuyauterie et d’installer le collecteur, assurez-vous que la quantité appropriée d’isolant est utilisée. L’isolation est essentielle pour garantir que le système fonctionne efficacement et qu’il n’y aura pas de perte de chaleur.

Placez le collecteur et les circuits

chauffage au solChoisissez un emplacement central et facile d’accès pour le collecteur. Son emplacement est un élément important de votre installation de chauffage au sol. Il est recommandé de le placer dans un endroit central de la maison pour les raisons suivantes :

  • En plaçant le collecteur au centre de la maison, vous éviterez de faire passer les canalisations dans plusieurs pièces. Cela économisera la main d’œuvre et le matériel.
  • Cela augmentera l’efficacité en limitant les pertes de chaleurs d’un long circuit.

Pour faciliter l’entretien, le collecteur doit bien sûr être installé dans une zone facile d’accès. Placez d’abord le collecteur, puis installez un circuit à la fois, du départ au retour du collecteur. Pensez à marquer chaque circuit sur le collecteur, afin d’identifier facilement quel circuit va dans quelle pièce.

Pensez surtout à bien noter le départ et le retour des tuyauteries. C’est important car un montage inversé entre le départ et le retour empêcherait le système de fonctionner correctement.

Remplir le système de chauffage au sol

Une fois le collecteur et les tuyauteries posées vous pourrez remplir l’ensemble d’eau et vérifier qu’il supporte la pression de celle-ci. Comme pour les radiateurs d’un chauffage ordinaire il importe de faire en sorte d’éliminer la présence de bulles d’air.

Les bulles d’air dans le circuit ne peuvent transporter la chaleur comme le fait l’eau. Leur présence diminuera donc l’efficacité du système. Les bulles d’air provoquent également des bruits d’écoulement et des « glouglous ». De plus l’oxygène de l’air peut provoquer une oxydation et entraîner petit à petit l’embouage.

Il est possible d’installer un purgeur d’air automatique sur le collecteur. Celui-ci permet d’évacuer du système de chauffage les poches de gaz qui perturbent son fonctionnement. Il est essentiel d’installer le purgeur le plus haut possible puisque les bulles d’air montent dans l’eau !

Mettre le circuit sous pression

Chaudière chauffage au solIl est important de tester la pression du système avant de poser la chape. Car bien entendu des fuites pourraient se révéler problématiques. Testez la pression à 2 bars pendant 10 minutes et vérifiez l’absence de fuites.
S’il n’y a pas de problème, testez ensuite le système à 10 bars pendant 10 minutes supplémentaires.
S’il n’y a pas de fuites après cela, laissez le système sous pression, mais réduisez la pression entre 3 et 5 bars jusqu’à la pose de la chape.
Une fois la chape posée, la pression peut être réduite à la pression de service, qui se situe généralement entre 1 et 2 bars.

Utilisez un liquide caloporteur antigel

L’eau dans les tuyaux peut potentiellement geler si la tuyauterie est laissée au froid. Cela peut affaiblir le tuyau et provoquer sa rupture. Pour éviter cela, utilisez un liquide caloporteur antigel.

Ne pas choquer la chape

Un dernier point à garder à l’esprit est que vous ne devez jamais laisser la chape se fissurer en chauffant le système trop rapidement lors de la première utilisation, ce que l’on appelle parfois « choquer » la chape.

Idéalement, assurez-vous que la chape a durci avant de chauffer le système. Ensuite, augmentez progressivement la chaleur, commencez à 25°C et ajoutez 5°C par jour jusqu’à ce que l’eau atteigne la température souhaitée.

Le chauffage au sol est le moyen le plus efficace et le plus confortable de chauffer une maison, mais pour que le système soit efficace, vous devez vous assurer qu’il a été installé correctement.